Les formations

Les formations

En production ou pour les fonctions support, les compétences recherchées dans l’industrie céramique évoluent en permanence au gré des enjeux : numérisation, impression 3D, robotisation, enjeux RSE, etc.

En formation initiale ou continue, du niveau 3 (CAP) au niveau 7 (Doctorat), de nombreux diplômes permettent de rejoindre la branche.

Voir la cartographie des métiers

Pour en savoir plus et obtenir des fiches métiers, nous contacter

Rechercher une formation en fonction de mon profil

Vous êtes salarié, vous pouvez accéder à :

Plan de développement des compétences (PDC)

Le plan de développement des compétences (ancien plan de formation avant 2019) est un document qui rassemble l’ensemble des actions de formation retenues par l’employeur pour ses salariés. Ces actions sont définies selon la stratégie de l’entreprise. Cela n’est pas obligatoire par la loi, les employeurs y sont toutefois fortement incités. Il existe deux types d’actions de formation :

  • Actions de formation obligatoires par accords ou conventions collectives
  • Autres actions dites non obligatoires.

Peuvent être également prévues d’autres actions comme le bilan de compétences, la Validation des acquis de l’expérience (VAE), la lutte contre l’illettrisme.

Le choix des salariés à former est libre par l’employeur mais ce choix ne doit en aucun cas présenter de discrimination. Un salarié peut demander librement à son employeur à bénéficier d’une formation prévue au PDC selon les usages existants dans son entreprise (par oral ou par écrit selon les usages).

  • Une action de formation obligatoire a pour objectifs de faire acquérir au salarié des compétences pouvant directement être utilisées dans le cadre des fonctions du salarié ou non, dans ce cas elles doivent correspondre à une évolution prévue ou à une modification de ses fonctions dans le cadre de son contrat de travail. La formation doit se dérouler sur le temps de travail et le salaire est maintenu durant le temps de la formation. L'employeur qui souhaite faire bénéficier un salarié de ce type de formation n'a pas à obtenir son accord. Le refus du salarié de suivre la formation constitue une faute pouvant justifier son licenciement. L'employeur peut alors proposer au salarié de suivre un bilan de compétences ou une validation des acquis de l'expérience (VAE) pendant le temps de travail.
  • Une action de formation non obligatoire consiste à acquérir des compétences que le salarié n'a pas à utiliser s'il reste à son poste, mais qui lui permettront d'obtenir une évolution professionnelle au sein ou en dehors de l'entreprise. L'employeur doit obligatoirement obtenir l'accord écrit du salarié, que la formation soit suivie pendant ou hors temps de travail. Si le salarié accepte de suivre la formation, l'employeur doit définir avec lui et avant son départ en formation, la nature des engagements pris par l'entreprise si la formation suivie est concluante. Par exemple : changement de qualification, augmentation de la rémunération.

Pour plus de précisions sur le plan de développement des compétences :

Compte personnel de formation (CPF)

Le Compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. L’ambition du Compte personnel de formation (CPF) est ainsi de contribuer, à l’initiative de la personne elle-même, au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Le Compte personnel de formation (CPF) s’adresse à :

  • Toutes les personnes de 16 ans et plus, par dérogation, les jeunes de 15 ans, ayant signé un contrat d’apprentissage, sont également concernés
  • Le Compte personnel de formation (CPF) est fermé à la date à la laquelle son titulaire à fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, par exception au titre des activités bénévoles et de volontariat que le salarié exerce.

Comment consulter son Compte personnel de formation (CPF) ?

Chaque personne dispose, sur le site officiel moncompteformation.gouv.fr d’un espace personnel sécurisé lui permettant de s’identifier sur son Compte personnel de formation (CPF).

Ce site lui permet également :

  • d’accéder aux informations qui le concernent (par exemple : le crédit en euros enregistré sur son compte) ;
  • d’obtenir des informations sur les formations auxquelles il peut recourir dans le cadre du Compte personnel de formation (les formations éligibles au Compte personnel de formation) ;
  • d’avoir un premier niveau d’information sur les financements de formation ;
  • d’avoir accès à des services numériques en lien avec l’orientation professionnelle comme le [service gratuit du conseiller en évolution professionnelle (CEP).

Pour plus de précisions sur le CPF, unique site officiel :

Transitions collectives - TRANSCO

Avec Transitions collectives (Transco), vous bénéficiez d’un accompagnement pour vous reconvertir de manière sereine et sécurisée vers les métiers porteurs (il s’agit de métiers émergents issus de nouveaux domaines d’activité ou de métiers en tension dans des secteurs qui peinent à recruter) de votre territoire. Votre salaire et votre contrat de travail sont maintenus pendant toute la durée de la formation, avec la possibilité à l’issue de cette dernière, de réintégrer votre poste dans votre entreprise.

Les conditions pour recourir à Transitions collectives :

  • Être concerné(e) par un métier dont l’avenir est incertain et choisir de vous tourner vers un métier porteur sur votre territoire.
  • Être en CDI (et non concerné(e) par une décision de rupture de contrat de travail), en CDD ou être titulaire d’un contrat de travail avec une entreprise de travail temporaire.
  • Respecter les conditions d’ancienneté suivantes :
    • Avoir au moins 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié(e), dont 12 mois dans l’entreprise ;
    • Être titulaire d’un contrat de travail conclu avec une entreprise de travail temporaire, justifiant d’une ancienneté de 1 600 heures travaillées dont 600 heures dans l’entreprise de travail temporaire.
  • Être accompagné(e) dans votre projet par un conseiller en évolution professionnelle (CEP).
  • Avoir pris contact avec un organisme de formation afin de personnaliser votre parcours de formation en fonction de vos acquis professionnels.
  • Avoir formalisé un accord avec votre employeur afin de vous engager dans une démarche de Transitions collectives et bénéficier de son autorisation d’absence au titre du congé de transition professionnelle.

Vous êtes une entreprise, vous pouvez accéder à :

Former recruter par alternance 

L’alternance permet de former à un métier et à intégrer plus facilement à la vie et la culture de l’entreprise. C’est un système de formation qui est fondé sur une phase pratique et une phase théorique qui alternent. C’est une véritable passerelle pour l’emploi et l’insertion professionnelle.

L’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation qui répondent tous deux au même objectif de montée en compétences du salarié en combinant travail en entreprise et formation théorique.

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 25 ans (les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés => L'apprentissage pour les personnes handicapées (travail-emploi.gouv.fr) ;
  • les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise nécessitant le diplôme ou titre visé) ;
  • Les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3e) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus.

Le contrat de professionnalisation

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Transitions collectives - TRANSCO

Un nouveau dispositif de formation pour permettre à vos salariés, dont l'emploi est menacé, de se reconvertir en toute sécurité.

Quand mettre en place une Transition collective ?

Votre entreprise fait face à des mutations sectorielles ou à une baisse d’activité durable. Vous avez besoin d’anticiper sur l’avenir pour rester compétitif et vous souhaitez accompagner les salariés dont les métiers sont impactés par ces transformations : l’Etat a mis en place un dispositif visant à protéger tous les salariés dont l’emploi est menacé, en particulier les peu qualifiés, en leur proposant une formation certifiante pouvant aller jusqu’à 24 mois ou une VAE les préparant à des métiers porteurs ou dans des secteurs qui peinent à recruter sur leur bassin d’emploi.

Qui pour vous accompagner ?

Pour mettre en place le dispositif, plusieurs acteurs sont à votre écoute et à celle de vos salariés :

  • Votre OPCO, participant aux réunions de cadrage organisées par les DRIEETS (ex DIRECCTE), vous informe sur le dispositif et sa complémentarité avec d’autres dispositifs, et le cas échéant, vous oriente vers l’association « Transitions Pro » (AT Pro) de votre région.
  • Le pilotage est assuré par les DRIEETS en lien avec les AT Pro. Celles-ci instruisent vos demandes de prise en charge, vérifient l’éligibilité et apprécient la pertinence du projet de reconversion. Elles financent les parcours.
  • Des conseillers en évolution professionnelle (CEP) accompagnent vos salariés gratuitement dans la construction de leur parcours de reconversion. Vos salariés cadres peuvent contacter apec.fr.
  • Les agences de Pôle emploi sont également mobilisées pour accompagner les entreprises et les salariés.

Vous êtes demandeur d'emploi, vous pouvez accéder à :

Droits à la formation

Les droits à la formation acquis pendant l’activité sont attachés à la personne active. De ce fait, leur portabilité est assurée, y compris lorsque la personne change de statut, passant du statut de salarié à celui de personne en recherche d’emploi, qu’elle soit inscrite ou non à Pôle emploi. Ainsi, toutes les personnes en recherche d’emploi disposent d’un compte personnel de formation (CPF) et conservent le montant en euros capitalisé antérieurement.

Faciliter l'accès à la formation

Pour faciliter son accès à la formation, faire le point sur leur situation professionnelle et engager, le cas échéant, une démarche d’évolution professionnelle, les demandeurs d’emploi peuvent bénéficier d’un Conseil en évolution professionnel (CEP). Il vise à accroître leurs aptitudes, leurs compétences et leurs qualifications.

Favoriser le retour à l'emploi

Pour favoriser leur retour à l’emploi, les demandeurs d’emploi peuvent également décider de faire reconnaître leurs compétences professionnelles en vue d’obtenir une certification : titre professionnel ; certificat de qualification professionnelle (CQP) ; validation des acquis de l’expérience (VAE).

Pour plus de précisions sur la formation des demandeurs d’emploi

©2021 Confédération des Industries Céramiques de France (CICF)
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Influence