Les céramiques réfractaires

Les céramiques réfractaires

Utilisées dans la plupart des technologies impliquant de très hautes températures, en particulier les fours industriels, les céramiques réfractaires sont  stratégiques et donc indispensables à de nombreuses activités. Leurs performances constituent un enjeu majeur  pour le bon fonctionnement des process industriels. 

Définition

Les céramiques réfractaires se caractérisent par leur résistance à de très hautes températures (600 à 2000°C), à la corrosion chimique et aux dégradations thermomécaniques.  Le choix de ces matériaux dépend ainsi de l’environnement dans lequel ils vont être installés et utilisés. 

Types de produits

Les céramiques réfractaires se distinguent notamment par leur forme : produits façonnés, non façonnés mais également par leur faculté à assurer l’isolation thermique notamment avec les réfractaires isolants.

Les principales matières premières utilisées sont soit des matières naturelles : argiles, chamottes, andalousite, bauxite, magnésie, dolomie, zircon ; soit des matières de synthèse : les alumines, le spinelle, le carbure de silicium, le carbone … 

Les procédés de fabrication diffèrent notamment selon que l’on parle de réfractaires agglomérés (façonnage des matières premières, traitements thermiques, traitements complémentaires) ou électro-fondus (technique d’électro-fusion en four électrique à arc, recuisson, usinage). 

Applications / Secteurs clients / Qualité

Les céramiques réfractaires sont stratégiques et irremplaçables dans de nombreux secteurs d’activités industriels :

  • Sidérurgie (utilisatrice de la moitié de la production totale de réfractaires) : hauts fourneaux, convertisseurs, poches à acier, machines de coulée continue, etc. ;
  • Verrerie, durant l’étape d’élaboration et de formage du verre ;
  • Métallurgie des ferreux et non-ferreux ;
  • Cimenterie ;
  • Industrie céramique ;
  • Energie, notamment pour de nouvelles applications : gazéification du charbon, production de biocarburants, etc.
  • Environnement, notamment les fours de traitement et de valorisation des déchets comme les incinérateurs ;
  • Secteurs de la chimie et de la thermique : chaudières, fours, évaporateurs, etc. ;
  • Aéronautique, spatial : revêtements extérieurs d’engins spatiaux, par exemple.

Taille secteur/industrie

L’industrie française se caractérise par la présence de leaders mondiaux dans les produits pour les hauts-fourneaux, les fours verriers et d’un important tissu de PME sur des spécialités qui font leur réputation en France et à l’export.

©2021 Confédération des Industries Céramiques de France (CICF)
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Influence